Drask page header image

Drask



Frappé par la foudre


Nous sommes arrivés sur l'île au milieu de la nuit. Leur chef, Willa Garvenne, m'invita à garder mes distance de leur carrière. « gardez aussi vos yeux ouverts et soyez prêt à vous déplacer, Observatrice, » dit-elle « Ce n'est pas parce qu'un Drask est loin qu'il ne peut pas fondre vos os pendant que vous restez debout à surveiller. »

« Les Drasks peuvent fondre les os ? » Ai-je demandé avec une certaine horreur. « Le Planétaire n'a jamais rédigé de rapports à ce sujet »

« Peut-être, peut-être pas, » me répond-elle avec un sourire sardonique, « mais je ne voudrais pas être la personne qui vérifie cela. »


Chocs Electriques


Le Behemoth ne se cachait pas des Slayers. En effet, il semblait accueillir le défi avec un rugissement caractéristique et une aura de crépitement d'aether de choc. Garvenne envoya une fusée et la bataille débuta.

La Peau lourde du Drask dévia les attaques initiales des Slayers alors que les serres de la taille du bras d'un homme déchiraient la terre sous ses pieds. Les Slayers prenaient soin d'éviter les balayages matraquant de sa lourde queue, parfois avec succès. Mais alors que l'équipe de Slayers faisait pleuvoir les coups sur la bête, je réalisais avec un effroi grandissant que j'avais accroché son intérêt. sa gueule brillante fut le seul autre avertissement que j'ai eu, et ce ne fut pas assez. je me suis jeté sur le coté mais l'éclair me frappa dans l'épaule et me projeta au rebord de l'île. Il me fallu toute ma force pour me tenir à une racine d'arbre et ne pas tomber dans le Ciel en dessous.


Étincelles et glace


Je me suis rendu sur la scène pour trouver les Slayers habitués à cette attaque. Garvenne chargeait son arme d'aether, les arabesques distinctives de la glace incrustant le marteau firent reculer le Drask. le pouvoir de l'aether de givre était l'antithèse des êtres animés par le Choc. L'équipe frappa le Drask; frappe glacée après frappe glacée, esquivant de façon experte les éclairs massifs du reptile alors qu'ils épuisaient le Behemoth.

Je me suis autorisé un petit cri de triomphe au milieu de la tourmente de la bataille. il était gratifiant de voir une théorie se vérifier sur le terrain. surtout quand la vie d'un autre était en danger. Le cri mourut sur mes lèvres quand je vis que les attaques n'avais qu'enragé le Behemoth. Il rugissait, sa gueule crépitant de puissance aethérée et tout à coup, l'air autour du Drask - l'air dans lequel nous ne tenions tous - explosa littéralement avec une onde de Choc qui nous poussa tous à terre.

Garvenne fût la première à nouveau sur ses jambes. Elle souleva son marteau et afficha un demi-sourire. « Très bien, » gronda t-elle. « Alors voila comment ça va se passer. » D'une main, elle me ramena en sécurité et se lança dans la mêlée une fois de plus.

D'après le rapport de terrain de l'Observatrice Nisha Saray
Quatrième trimestre, 1008 A.U.